Parti Communiste Français Fédération de Haute-Savoie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 20 mars 2019

*

cout du capital 1cout du capital 2

samedi 16 mars 2019

Agenda du lundi 18 au dimanche 24 mars

Mardi 19 mars

• Journée nationale de grèves et manifestations notamment 10h devant la Gare d’Annecy pour un rassemblement animé et casse-croûte sur place

• 18h Ciné court #4 | Un monde sans frontières ? ECREVIS 36 rue de l'aérodrome Meythet

Mercredi 20 mars

• 18h30 Café citoyen Chante-Coq 12, Rue Chante-Coq Thonon-les-Bains Organisé par : LAC Chablais

• 19h Le bâtiment : Théâtre-forum pour le P.C.A.E.T. de la CCPEVA Salle des Fêtes CHEVENOZ

• 19h30 Projection-débat « MEN, WOMEN AND CHILDREN » Cinéma Le France 2 avenue de la Gare Thonon-les-Bains

Jeudi 21 mars

• 20h à Thonon : Régénération. À chaque blessure légère, une petite coupure par exemple, nous constatons la capacité d’auto-guérison de notre corps. Cette aptitude se manifeste-t-elle dans des cas plus sérieux? La médecine occidentale actuelle, axée sur la haute technologie et les traitements chimiques, semble peu faire confiance au corps en ce qui concerne sa propre régénération. Ce film vous propose de régénérer les corps et les sols en même temps. De soigner la Terre en nous soignant nous-mêmes afin de laisser notre vaisseau spatial terre en meilleur état qu'il ne l'est aujourd'hui. Soirée proposée par Gislaine Gorin, naturopathe, de l'association S'Sentiel en coopération avec Les Bobines du Léman dans le cadre du Festival du Film Vert

• Séance Silencio : Le procès de Jeanne d'Arc Cinéma Le France 2 avenue de la Gare Thonon-les-Bains

• 19h30 Conférence sur le Linky La r'mise 2 chemin du vieux Meythet0 MEYTHET

Vendredi 22 mars

• 18h 3e rencontre - Mobilité douce : Pistes cyclables La vie selon Gaïa 29 avenue de la Fontaine Couverte, Thonon-les-Bains

• 19h Apéro monnaie libre ECREVIS 36 rue de l'aérodrome Meythet

• 19h Conférence : "De la déconnexion à la reconnexion" Hôtel La Verniaz 1404, avenue du Léman Neuvecelle. Isabelle Gothuey, médecin chef du réseau fribourgeois de santé mentale, explique les processus de déconnexion et les méthodes pour rétablir le lien avec le patient sur le chemin du rétablissement. Elle présentera également les outils mis à disposition des proches pour les aider à garder le contact. La conférence sera suivie du vernissage de l'exposition de Guillaume Store, spécialiste du street art, et d'un apéritif dînatoire offert par la Mairie de Neuvecelle. Entrée gratuite,

• 20h30 Film "Kabullywood" Foyer Culturel de Sciez

Samedi 23 mars

• 9h30 Assemblée Générale CPIE (art terre). L’Assemblée Générale est temps fort dans le vie de l’association. C’est l’occasion de valoriser les actions auprès des adhérents et des partenaires, mais aussi de se projeter ensemble vers l’avenir. En 2019, ce rassemblement est particulièrement important. En effet notre association vient d’être labellisée Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement, et intègre par la même occasion un réseau national de 76 structures, organisé en Union Nationale et Unions Régionales. Art terre, devenue CPIE Chablais-Léman, prend ainsi une autre dimension. Et puis chaque année nous avons à cœur de proposer un moment tout à la fois intéressant, participatif et convivial. Pour s’inscrire, envoyer un mail à info@art-terre.net ou téléphoner au 04 50 73 09 20 Salle polyvalente Rouchaux Marin

• AG d’Attac-Chablais salle polyvalente Allinges (à côté de la mairie) Dès 17h avec un court métrage de Gilles Balbastre, Main basse sur l'énergie, suivi d’un débat animé par Daniel Mino (séance ouverte à tou-te-s) et d'un apéro. L’Assemblée Générale proprement dite commencera à 19h et sera clôturée par un buffet canadien.

jeudi 14 mars 2019

Ce samedi 14h devant la Préfecture : Marche pour le climat

Tract marche pour le climat

dimanche 10 mars 2019

Agenda semaine du lundi 11 mars au dimanche 24 mars

Lundi 11 mars
• Réunion Alpar
• Réunion Chaîne Humaine contre les haines
• Réunion Gauche En Manif en Marche 7e République

Mardi 12 mars
• réunion Les Habitants

Mercredi 13 mars
• 18h30 Café-Débat’UP :
Des communes haut-savoyardes à l’Agglomération du Grand Genève : quel atout pour l’aménagement du territoire ? Café-Restaurant L’Aimant, 2 avenue de la Gare – Bonneville.
En 70 ans, la Hte-Savoie est passée de 250 000 à 800 000 habitants, non sans conséquences sur son urbanisme et son environnement. Genève concentre les emplois, laissant aux départements voisins le soin de construire les logements destinés à accueillir sa main d’œuvre, en contrepartie du reversement d’une contribution financière imaginée en 1973. Les communes haut-savoyardes se sont lentement organisées en syndicats intercommunaux, puis, le législateur a mis en place de nouvelles intercommunalités, communautés de communes ou d’agglomération, compétentes en matière d’aménagement du territoire, en liaison avec le Département et la Région. Récemment, le Grand Genève a enfin vu le jour après une longue et difficile gestation. Cet organisme politique, financier et administratif, unique en son genre, est-il un atout pour la Haute-Savoie?
Avec Jean-François Tanghe, guide-conférencier du ministère de la culture. J.F.T. a travaillé plus de quatre décennies au service des collectivités territoriales haut-savoyardes.
Entrée libre, nombre de place limité, consommation à régler sur place

Vendredi 15 mars
• Grèves pour le climat dans une soixantaine de pays
• Réunion Alpar

Samedi 16 Mars
• Repair café 74 La Ferme 60 route du Barioz Argonay
• Marche régionale contre le racisme d’État et les violences policières 13H30 Place Félix Poulat Grenoble
Nous, familles des victimes tuées, violées, mutilées, blessées par la police Nous migrant.e.s chassé.e.s, torturé.e.s, traumatisé.e.s, persécuté.e.s par l’État et le système des frontières Nous, habitant.e.s des quartiers populaires harcelé.e.s et humilié.e.s au quotidien par les forces de police et ciblé.e.s par le racisme d’État Nous, citoyen.ne.s, nous dénonçons la loi honteuse dite « anti-casseurs », une loi anti-manifestants qui vise à étouffer toute protestation et toute manifestation Soutenu.e.s par des collectifs, des associations, des syndicats et des partis politiques NOUS MARCHERONS ENSEMBLE contre le racisme d’État, les violences, en solidarité avec les migrant.e.s dont nous demandons, avec eux, la régularisation, l’accès aux droits, à un toit, à la santé, à la liberté de circulation…Dans le cadre de la Journée nationale – 16 mars- contre le racisme d’État et les violences policières et la journée internationale- 21 mars- contre la racisme et le fascisme
REMARQUES : le même 16 mars il y aura à Grenoble comme à Paris et dans de nombreuses villes 3 MARCHES SIMULTANÉES L’une sur le CLIMAT, l’autre des GILETS JAUNES, et la 3ème : la nôtre! C’est pourquoi nous fixons l’heure de rendez-vous à 13H30, et allons voir si des « convergences » (la fameuse « convergence des luttes »..) sont possibles, en évitant toute confusion… Les 2 autres marches partent chacune d’un autre endroit…
Départ collectif d’Annecy (car ou covoiturage) : 11h30, Rue Pierre de Coubertin (à côté stade des sports). Coût car : 15 € (chèque à l’ordre de la Ligue Des Droits de l’Homme Annecy, à envoyer à LDH, 9 quai des clarisses 74000 Annecy)
Premiers signataires hauts savoyards : Collectif un toit pour tous 74, LDH Annecy, FSU 74, UL CGT Annecy, Syndicat CGT Énergie 74, Chaine Humaine contre la Haine, ATTAC 74, NPA 74, Pôle de renaissance Communiste en France (Comité 74)
Dans le contexte actuel de montée du racisme, nous proposons à toutes les organisations qui ne l’ont pas encore fait, qu’elles nous rejoignent en signant cet appel (signature à renvoyer à: untoitpourtous74@gmail.com )
• MARCHES POUR LE CLIMAT
14h30 ANNECY Préfecture
15h30 Thonon, Place des Arts (entre autres)
• 18h Ciné court #4 | Un monde sans frontières ? ECREVIS 36 rue de l’aérodrome Meythet

lundi 4 juin 2018

La privatisation, c'est efficace

Selon une étude de l'IATA, les aéroports privatisés sont en moyenne plus chers que ceux du public, pour une efficacité comparable. L'association ne pouvant être soupçonnée d'antilibéralisme en arrive néanmoins à la conclusion suivante :
- les coûts d'exploitation des plateformes privées seraient en moyenne à peine inférieurs à ceux du public.
- les bénéfices des aéroports à capitaux privés sont nettement plus élevés, avec une marge nette de près de 25 % en moyenne, contre environ 10 % pour les aéroports publics.
Nous appelons cela au Parti Communiste, le coût du capital.

Réunis ce lundi à Sydney l'assemblée générale annuelle a ainsi mis au menu des débats une résolution demandant aux gouvernements de ne pas faire passer la perspective d'un gain financier à court terme avant les intérêts pour l'économie et le consommateur.
Mais ses arguments seront-ils suffisants pour enlever les œillères libérales au gouvernement français. Pas si sûr! La mobilisation pour éviter la privatisation de ADP (Aéroports de Paris) sera sans doute nécessaire.

Et les mêmes conclusions ne seraient-elles les mêmes pour la SNCF?

IATA : (Association internationale du transport aérien) qui regroupe 290 compagnies aériennes

mardi 10 avril 2018

Vendredi 13 avril - 20h30 - Le jeune Karl Marx - Cinéma Le Rabelais - Meythet

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la « Révolution industrielle », cherchent à s'organiser devant un « capital » effréné qui dévore tout sur son passage. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d'une Allemagne répressive, s'exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d'un riche industriel Allemand. Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde, alors que le but est de le changer. Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la bible des révoltes ouvrières en Europe : « Le manifeste du Parti Communiste », publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent. invitation « Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde : il s'agit maintenant de le transformer ». Cette citation de Karl Marx, pourtant vieille de près de deux siècles, est criante d'actualité.

À l'heure où nos gouvernants remodèlent la société sur la base d'un projet soit-disant libéral et franchement autoritaire, il y a urgence à inverser la tendance et recréer du commun. À nous de semer les graines d'un monde porteur d'aspirations nouvelles, basées sur l'égalité, la fraternité et la solidarité, en ne s'en tenant pas au seul débat d'idées mais en liant options théoriques et engagement pratique.

En somme, être marxiste aujourd'hui, consiste sans doute à trouver un sens à la marche du monde qui placerait l'humain au cœur de son projet, et d'en devenir un citoyen actif.

C'est dans cet esprit que nous vous attendons nombreux le 13 avril ! bicentenaire

jeudi 1 février 2018

[COMMUNIQUE] Ouvrir une nouvelle ère du progrès social

Un long article publié aujourd'hui, jeudi 1er février, par le Dauphiné libéré décrit par le menu le travail du Comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf).

Il révèle la pratique répandue chez un certain nombre de patrons visant à échapper à leurs obligations sociales.

Les prestations sociales sont l'expression de la solidarité, financée par nos cotisations ou nos impôts. Il n'est évidemment pas acceptable que des personnes en bénéficient indûment. Toutefois l'essentiel de la fraude ne se situe pas du côté de ces quelques bénéficiaires, dont la plupart est en outre de bonne foi.

Non la fraude à l’impôt et aux cotisations est mille fois plus importante. Là il s'agit annuellement de 60 à 100 milliards € selon toutes les études ou enquêtes parlementaires. Ils résultent de la fraude fiscale, l'évasion fiscale, le non versement des cotisations sociales, d'emplois dissimulés, etc..

De plus, selon l’ODENORE (Observatoire des non-recours aux droits et services), la moitié des potentiels bénéficiaires du RSA n'en font pas la demande, pour un montant estimé de 5 milliards € par année. De plus il faut rappeler le montant dérisoire du RSA : 545 € pour une personne seule.

De même la moitié des chômeurs ne perçoit aucune indemnité.

Il est urgent d'ouvrir une nouvelle ère de progrès social qui consacre une part plus importante des richesses crées à permettre à toutes et tous de vivre dignement, par un revenu décent, une sécurité sociale renforcée et des services publics étendus. Nous pouvons en avoir et les moyens humains et les moyens financiers. Il reste à les prendre.

Loris FONTANA

Maire adjointe déléguée de Cran-Gevrier

Secrétaire départementale du PCF

mardi 19 décembre 2017

Sur les PPP (Partenariats Publics Privés) : l'exemple marseillais

Les architectes se mobilisent contre le PPP marseillais du plan "écoles"

FRONDE. Le Conseil national de l'ordre des architectes va saisir le préfet des Bouches-du-Rhône, après le choix de la ville de Marseille d'avoir recours à un PPP pour la réalisation de 34 groupes scolaires.
''
Les architectes ont, une nouvelle fois, décidé de taper du poing sur la table au sujet des PPP. Le Conseil régional de l'ordre des architectes de Paca (Croa-Paca), appuyé par le Conseil national, vient d'annoncer qu'il allait saisir le préfet des Bouches-du-Rhône pour annuler une délibération de la municipalité marseillaise datant du 16 octobre 2017. Celle-ci prévoit de recourir à un partenariat public-privé (PPP) pour un plan de renouvellement de 34 groupes scolaires d'un montant d'un milliard d'euros. Un choix qui constitue une "insulte à l'intelligence" pour Françoise Berthelot, présidente du Croa-Paca.

Un courrier en date du 13 décembre 2017 a été envoyé au maire de la ville, Jean-Claude Gaudin. Il est donc cosigné par le Cnoa, le Croa-Paca, mais aussi la Capeb, la fédération Cinov, le Syndicat des architectes local et le Syndicat national du second oeuvre (SNSO). "Le choix de recourir au marché de partenariat est regrettable", peut-on y lire. "D'une part, le contribuable va se trouver exposé au surcoût d'une telle initiative. ... La mise en concurrence se trouve réduite à un très petit nombre de majors du BTP pouvant seuls prétendre à de tels marchés." Les signataires demandent ainsi au maire de "renoncer au marché de partenariat en faveur d'une opération en maîtrise d'ouvrage publique conduite par la ville de Marseille".
''
De toute évidence, notre économie de marché a bien souvent pour objet de soumettre l’intérêt général à l’intérêt particulier. Le libéralisme (capitalisme) ne veut pas la disparition de la puissance publique (État, collectivités territoriales). Il l'a met tout simplement à sa disposition.

(extrait d'un article paru sur batiactu)

mercredi 13 décembre 2017

On vous fait un dessin - le contre budget

samedi 9 décembre 2017

Enquête publique : élargissement de l'A41

pollution Les années se suivent et se ressemblent ; le premier épisode de pollution atmosphérique de niveau 1 a été déclenché ce mercredi. Comment ne pas faire le lien avec l'élargissement de l'A41?
10 voies
L'axe Annecy-Genève serait donc desservi par 10 voies routières. A côté, la pauvre voie ferrée créée il y a plus d'un siècle, fait peine à voir. La politique délétère du tout voiture menait depuis toujours dans le département s'amplifie avec les succès que l'on sait sur la qualité de l'air et les embouteillages.

Imaginons que le même niveau d'investissement soit fait sur les transports collectifs.
Imaginons que nous pensions également aménagement du territoire pour ne pas concentrer l'ensemble des activités et des emplois toujours dans les mêmes lieux. Les logiques de mise en concurrence des territoires sont de ce point de vue catastrophique.
Imaginons que nous commencions tout simplement la transition écologique.

Mais, je ne suis sans doute qu'un doux rêveur bien loin des exigences de la période.

En attendant, je vous encourage à vous saisir de l'enquête publique sur le site " https://www.registre-dematerialise.fr/506 " pour faire entendre votre voix.

mardi 28 novembre 2017

Voeu en soutien au collectif "Vive l'APL" - Commune déléguée de Cran-Gevrier (Commune nouvelle d'Annecy)

Ce lundi 27 novembre, lors du conseil communal de la commune déléguée de Cran-Gevrier (Commune nouvelle d'Annecy), Loris Fontana (adjointe au maire délégué) a soumis au vote du conseil un voeu interpelant le gouvernement et alertant sur les conséquences de la baisse des APL, sur notre territoire.
Il a été adopté à l'unanimité par la majorité et l'opposition de droite s'est abstenue.
Prochaine étape, nous le porterons au vote du conseil municipal de la commune nouvelle, le 18 décembre.


VOEU EN SOUTIEN AU COLLECTIF « VIVE L’APL »

CONSEIL COMMUNAL DE CRAN-GEVRIER
le 27 novembre 2017

La réforme  annoncée de la politique du logement par le gouvernement, et en particulier l’article 52 du Projet de loi de Finance (PLF) 2018 qui organise la baisse concomitante des APL et des loyers pratiqués par les bailleurs sociaux, est dangereuse.
L’article 52 prévoit une baisse de 1,7 Milliards d’Euros du montant des APL, concentrés sur le seul parc de logements sociaux, qui ne perçoivent  pourtant que 45% des aides au logement.
Il s’agit d’une atteinte sans précédent au modèle français du logement social. Ce secteur essentiel, qui permet à de nombreuses familles de se loger, voit ses fondements remis en cause comme jamais.
Cette mesure représente une fragilisation  des organismes HLM, alors que ce sont les collectivités locales qui garantissent par ailleurs les emprunts des bailleurs sociaux.
A ce stade, le manque à gagner pour les bailleurs sociaux dans notre pays serait de l’ordre de 800 millions d’euros en 2018, 1,2 milliards d’euros en 2019 et 1,5 milliards d’euros en 2020, si le texte voté en première lecture du PLF à l’Assemblée nationale devait en rester là.
Les collectivités locales, qui garantissent les emprunts (la dette cumulée des organismes HLM est de 150 Milliards d’Euros) devraient  faire jouer les garanties, si des opérateurs font faillite et certains opérateurs se trouveraient en difficulté dès le début de l’année, sans capacité de financer une part de leurs investissements.

Une telle politique verrait :

  • La mise en péril du logement social, en fragilisant les équilibres territoriaux et en risquant de concentrer les familles les plus pauvres et les plus en difficulté dans les quartiers d’habitat social les plus anciens.
  • La capacité financière des bailleurs sociaux de produire des logements neufs  obérée.
  • Les chantiers de réhabilitation thermique de l’habitat remis en cause, empêchant ainsi les ménages les plus fragiles de bénéficier d’améliorations de leur cadre de vie et de gains de pouvoir d’achat.

C’est une mesure dangereuse pour les habitants de nos villes et de nos quartiers, puisqu’elle priverait les organismes HLM de ressources importantes, qui leur permettent de construire, de réhabiliter et d’entretenir leur patrimoine. Alors que dans le même temps, en Haute-Savoie, nous comptons plus de 20.000 demandeurs de logements sociaux, dont 70 % ne sont pas logés en HLM. Alors que près de 70 % des locataires dans le privé sont éligibles au parc locatif social et alors qu’à l’échelle départementale, seulement 9,2 % du parc de logements est social et qu’une seule commune, parmi les 34 visées par la loi SRU, atteint les 25 % de logements sociaux, tandis que 9 se situent encore en-dessous des 10 %.
Une telle mesure reviendrait à remettre en cause l’ensemble de la stratégie de production de logements du dernier PLH de la C2A, évaluée à 3000 logements sociaux d’ici à fin 2020.

Après en avoir délibéré, le conseil communal de la ville déléguée de Cran-Gevrier émet le vœu que :

  • Le gouvernement retire l’article 52 du PLF et ouvre un véritable dialogue avec les collectivités locales et les bailleurs par le biais d’un « Grenelle du logement », qui les incite à investir dans la construction et la rénovation de logements, plutôt que de les pénaliser par la baisse des APL.
  • Le gouvernement fasse d’une véritable politique des aides à la pierre, le cœur du « choc de l’offre » annoncé et permette ainsi aux bailleurs de produire des logements, dont les loyers seront accessibles au plus grand nombre et aux plus modestes de nos concitoyens.

mardi 21 novembre 2017

Assemblée des animatrices et animateurs de section du PCF

Ce samedi 18 novembre, se sont réunis à la Villette à Paris plus de 900 secrétaires de section pour élaborer la feuille de route pour un congrès extraordinaire du PCF. Cette assemblée fait suite à une période de consultations des communistes.
la villetteL'objectif affiché du congrès est d'amener à une participation effective d'un maximum de communistes en faisant appel à leur intelligence collective; en un mot démocratie. Et ce n'était pas une mince affaire que de réussir à ce que la parole des plus de 900 participants soit entendue.
image 4




Le matin, le travail en ruche (groupe d'une dizaine de personnes) a permis à chacun de s'exprimer; une remontée étant directement saisie sur tablette par un animateur.

image 3
Une commission centralisait en temps réel l'ensemble des contributions afin de préparer la feuille de route de notre congrès.
Cette feuille de route a été approuvée en plénière par une large majorité des participants :
904 votants
pour : 614 soit 72,75
contre : 230 soit 27,25
% abstentions : 60. .
image 6
Cependant, la préparation du congrès ne marque pas une pause dans nos actions. Les français peuvent compter sur nous pour combattre la politique du nouveau pouvoir toute entière construite au service de la finance et des plus riches. Et, nous ne manquerons pas de mettre en débat des propositions alternatives s'inscrivant dans notre projet communiste.

dimanche 19 novembre 2017

Ainsi parlait Françoise Héritier

Première femme anthropologue au Collège de France, Françoise Héritier a souvent évoqué la domination masculine dans ses travaux. Je vous laisse visionner le lien ci-dessous.
https://www.youtube.com/watch?v=ZPDoho_DUj0
Oui, l'inégalité homme - femme est bien une question politique, et à lire les commentaires sous la vidéo nous voyons bien qu'il y a du boulot.

dimanche 12 novembre 2017

Paradis

L'affaire des "Panama's papers" revient sur le devant de la scène. Et à nouveau le bal des vierges effarouchées ou des faux culs, c'est selon, s'emparent des médias. Et portant, il n'y a rien de nouveau. Je leur conseille, pour s'en convaincre, de lire ou relire le livre "Sans domicile fisc" des frères Eric et Alain BOCQUET (sénateur communiste - ancien député communiste). Le montant total des fraudes et optimisations fiscales est estimée à pas loin de 80 milliards d'euros par an pour la France. Cela fait plus que les intérêts de la dette; la dette n'existerait pas sans ces contournements de la loi.

Mais, qui dit paradis, dit également enfer : la France serait donc un enfer fiscal. Dans un article paru sur le site de La Tribune au titre évocateur "Et si la France devenait un paradis fiscal" , le libéralisme s'affiche ici sans retenue. L'auteur se lâche : "Plutôt que d'être un enfer fiscal, complexe, injuste et confiscatoire, la France devrait penser à devenir un paradis fiscal". Nous n'aurions pas d'autres solutions que de nous adapter pour devenir compétitifs pour attirer les investisseurs. On dirait du MACRON!
Leur liberté, c'est la liberté de leurs dollars ou euros. Notre liberté serait de nous asservir à leur taux de profit. Peu importe que nous ayons du mal à nous loger, nous soigner...

Dans sa composante légale (optimisation fiscale) ou illégale, le capital cherche par tous les moyens à éviter, contourner l'impôt. Cela n'est pas une vision bien révolutionnaire de la situation du monde. Il n'y a pas besoin d'être un grand spécialiste du marxisme pour comprendre que les grands investisseurs de ce monde ont constitué leurs patrimoines par héritage et/ou par prélèvement de la valeur ajoutée créée par le travail. Nous subissons donc une triple peine :

  • prélèvement à la source de la valeur ajoutée dans les entreprises
  • création de bureaux virtuels offshore pour y déclarer le plus gros des profits
  • mise en concurrence à l'échelle planétaire qui poussent à la destruction des protections sociales et environnementales.


La lutte contre l'évasion fiscale, n'est pas la priorité de nos gouvernants. Que le président de la Commission Européenne, Jean Claude JUNKER (1), soit l'ancien premier ministre du Luxembourg (2) en est l'exemple emblématique. L'évasion fiscale n'est que la partie immorale d'un système amoral.


(1) Jean Claude JUNKER a été élu au parlement européen avec les voix des conservateurs et des sociaux démocrates.
(2) Luxembourg est régulièrement cité comme étant un des principaux paradis fiscaux.

mardi 7 novembre 2017

Crédibilité

Réduction du déficit, baisses d’impôts et prélèvements pour les gros patrimoines, augmentation de la CSG, coupes budgétaires, suppression de postes dans la fonction publique… Voici les points clés du projet de loi de finances 2018.
Non, ce n'est pas du comique de répétition; c'est une politique insensée qui depuis longtemps a montré son incapacité à surmonter la crise. Mais, nos décideurs continuent, arguant qu'il n'y a pas d'autre solution.
En effet, la France doit redevenir crédible pour les marchés, pour nos partenaires européens. La France doit travailler à sa compétitivité.
Le seul hic est qu'en démocratie ce ne sont pas les marchés qui votent mais bien les citoyens qui seront pour la plupart à nouveau tous perdants. Le discrédit ne peut que s'accentuer en une crise politique encore plus profonde et encore plus dangereuse.

au bonheur des riches
Des solutions alternatives existent portées en particulier par le PCF : l'humain d'abord

vendredi 27 octobre 2017

FÊTE DES ALLOBROGES

Ce week end ne ratez pas la fête des Allobroges à Chambéry.
Samedi L'Affaire Barthab, Les Yeux de la Tête, El Gato Negro seront aux commandes; dimanche ce sera au tour de Christophe Alévêque avec sa revue de presse.

Le lien ci-dessous pour une information plus complète

https://www.fetedesallobroges.com/

vendredi 20 octobre 2017

Stéphane Peu (PCF) : "Ce qui se prépare en matière de logement est extrêmement grave"

Dimanche, lors de son intervention télévisée, Emmanuel Macron s'est montré déterminé sur la réforme du logement social. Les bailleurs sociaux (publics et privés) sont en grève aujourd'hui et manifesteront devant l'Assemblée nationale.

Stéphane Peu, député PCF, ancien président du plus grand office HLM de France (Plaine Commune Habitat), nous aide à y voir plus clair. Il est l'invité de La Midinale.

https://www.youtube.com/watch?v=Gs8bzEN7EJk&feature=youtu.be

mardi 10 octobre 2017

1800 manifestants à Annecy pour protester contre les attaques du gouvernement

Comment expliquer une aussi grosse affluence aujourd'hui à Annecy pour défendre la fonction publique?
Le tableau dressait par Emmanuel MACRON est sans équivoque : nous devons faire des économies. Les missions, la qualité des services publics, la proximité passent au deuxième plan. Austérité ou services publics à la française, MACRON a choisi. Or la situation est déjà explosive dans beaucoup de secteurs :

  • les démissions des jeunes collègues se multiplient à l’hôpital, dans les écoles
  • demander dans les services administratifs les réorganisations désorganisations perpétuelles, quel est le turn-over des agents?
  • il y a-t-il trop de personnel à l’hôpital?
  • demander aux services des impôts comment ils luttent contre la fraude fiscale
  • demander aux professeurs des écoles comment faire classe en cette rentrée sans les contrats aidés (qui sont par ailleurs un statut complétement dégradé)
  • et les emplois aidés licenciés
  • demander aux policiers...


Les agents des services publiques vivent un travail de sape depuis trop longtemps. Ils vivent très mal cette impossibilité de bien faire leur travail. Leurs conditions matérielles se dégradent en particulier dans notre département. En 1995, Juppé voulait supprimer la mauvaise graisse, nous en sommes maintenant à l'os.

Un autre projet de société est possible : des services publics rénovés, en dehors de la sphère marchande, sont une partie de la solution.

samedi 7 octobre 2017

Retour sur le SOSH BIG AIR

Les mots entendus, écrits sur l’événement sont les suivants :
SPECTACLE - GRATUIT - FRIC - POLLUTION - MARKETING - JEUNES - PERFORMANCE - RÊVE - ÉPHÉMÈRE

Un seul mot me semble contenir le tout : CAPITALISME.

Les critiques écologistes sont sur le sujet d'une urgente actualité.
Cependant, le MARKETING qui est le cœur du capitalisme d'aujourd'hui s'insinue dans les moindres interstices de nos vies jusqu'à se saisir de nos RÊVES. Devant les PERFORMANCES exceptionnelles des skieurs, une foule JEUNE était présente pour assister à l'énorme SPECTACLE.

Mais le rêve peut prendre vite des allures de dégout :

  • car pour reprendre le slogan "Quand c'est GRATUIT, c'est que tu es le produit" (encore une bonne idée à nouveau complètement détournée)
  • il y aura t-il de la neige cet hiver? Faudra-t-il couvrir nos montagnes de canons à neige qu'ils osent appeler de culture?
  • aurai-je assez de FRIC cet hiver pour que les enfants puissent s'adonner aux joies de la glisse? (60% des hauts savoyards n'ont pas les moyens de se payer les sports d'hiver)


On nous inflige des désirs qui nous affligent Alain SOUCHON

jeudi 28 septembre 2017

Retraités : les raisons de la colère

Emmanuel MACRON considère les retraités comme des privilégiés, des égoïstes et des fainéants. Et lorsqu’il passe aux travaux pratiques, les mesures prises sont particulièrement dures

  • augmentation de 1,7% de la CSG non compensée pour les retraites et pensions supérieures à 1200 euros pour une personne
  • les 0,8% de revalorisation ne permettent pas de compenser le gel des retraites et pensions depuis 4 ans
  • coût d'accès au soin en hausse (une des dernières mesures concerne l’augmentation du forfait hospitalier)
  • ...


Emmanuel MACRON considère les personnes ayant un patrimoine mobilier comme les acteurs du développement de l'économie française. Et lorsqu'il passe aux travaux pratiques, les mesures sont particulièrement douces

  • par exemple pour un patrimoine mobilier de 3 millions d'euros, l'exonération de l'ISF conduira à un gain annuel de 18 000 euros.


Belle leçon de politique pour ceux qui ont cru au ni droite ni gauche. Le centrisme n'a jamais confondu la France du haut avec la France du bas. APL, code du travail, retraite, pension, fonctionnaires, sécurité sociale, logements, services publics... MACRON s'attaque à la république sociale.

La convergence des luttes est d'une urgente actualité

- page 1 de 4