Parti Communiste Français Fédération de Haute-Savoie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Contributions

Fil des billets

jeudi 15 juin 2017

2ème tour Législatives

contrib.pngLa politique, c'est choisir. Mais entre En Marche et La Droite me vient seulement en tête la phrase de Jacques DUCLOS :

c'est blanc bonnet ou bonnet blanc

C'est vous dire si je suis inspiré.

dimanche 8 janvier 2017

Grand Annecy

grand AnnecyIl est des actes que l'on fête que ce soit par fierté pour le travail accompli, pour rassembler les habitants ou pour donner un sentiment d'appartenance. Rien de tout cela pour la création du Grand Annecy : une plaquette "La commune nouvelle vivons-la ensemble" et rien d'autre. Quant au projet politique, il se résume à "Peser plus fort" dans la nouvelle intercommunalité, le département et la nouvelle région.

De toute évidence, la politique n'est pas à la fête dans cette opération. En définitive la création du Grand Annecy a commencé par la mise à l'écart des citoyens.

Thierry

samedi 22 octobre 2016

Il est temps d'arrêter la dispersion et la division

vivement la gauche 2017 Il est temps d’arrêter la dispersion et la division de celles et ceux qui à gauche veulent vraiment proposer une alternative à la droite déchaînée, au FN menaçant et à la politique du quinquennat Hollande. Pour une France digne de son histoire, de ses valeurs humanistes. Pour gouverner sans trahir, sans se soumettre à la finance et au Medef. Un-e seul-e candidat-e et la victoire devient possible.

Nous appelons tous les candidat-e-s de la gauche d'alternative à la politique du gouvernement à se rassembler pour construire une nouvelle majorité politique à gauche autour d'un ou d'une seule d'entre eux à l'élection présidentielle.

Signer la pétition sur le lien ci-dessous :
https://www.change.org/p/aux-canditat-e-s-de-la-gauche-d-alternative-%C3%A0-la-politique-du-gouvernement-2017-vivement-la-gauche

mercredi 29 juin 2016

Hollande à l'écoute du peuple ... anglais

"Je n'imagine pas que le gouvernement britannique, quel qu'il soit, ne respecte pas le choix de son propre peuple."
C'est ce qu'a déclaré François Hollande à son arrivée au Conseil européen qui s'est tenu,hier, mardi 28 juin, pour examiner les conséquences du vote des anglais en faveur de la sortie de l'Union européenne.
Nous n'imaginons pas davantage que le gouvernement français, quel qu'il soit, ne respecte pas le choix de son propre peuple. En France, la majorité du peuple rejette le projet de loi travail. Depuis quatre mois tous les sondages mesurent constamment 70% d'opposants. Tous les syndicats de salariés, sauf un, s'y opposent ou demandent de profondes modifications. Il n'y a pas de majorité à l'Assemblée pour voter le texte. Ce qui est valable outre Manche, doit l'être de ce côté ci.

Le 9 février 2006 François Hollande, alors député, déclarait : "Le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire".

Monsieur le Président vos déclarations vous obligent. Respectez le choix du peuple français, suspendez le débat parlementaire, et ouvrez les négociations avec les syndicats pour écrire un code du travail porteur de droits nouveaux pour les salariés.

mercredi 22 juin 2016

La Haute-Savoie est un département de bas salaires

contrib.pngSelon les données du ministère des finances en 2014 concernant les revenus 2013, le revenu fiscal moyen des foyers de Haute-Savoie s'est établi à 33.469 €. Ce qui classe le département parmi ceux où les revenus sont les plus élevés, 4e rang sur 100. Confirmant l'idée convenue d'un département « riche ».

Néanmoins cette donnée est trompeuse, car c'est une moyenne. En effet on compte aujourd'hui autour de 70.000 frontaliers habitant en Haute-Savoie, qui travaillent dans les trois cantons suisses Genevois, Valais et Vaud. Selon une étude menée par Pôle emploi en octobre 2015, le revenu brut disponible de ces frontaliers s'élève à 5,7 Milliards €, soit presque autant que le revenu brut disponible des ménages non-frontaliers hauts-savoyards (6,16 milliards d’euros). Autrement dit, 20 % des actifs hauts-savoyards travailleurs frontaliers représentent autant de revenus bruts que les 80 % non-frontaliers.

Donc si la population de la Haute-Savoie n'était constituée que de celles et ceux qui travaillent sur France le revenu fiscal moyen des foyers se limiterait à 20.918 € par an ( (33.469/2) / (80/100) ) et le département se classerait parmi ceux où le revenu est le plus faible. Autour du 90e rang sur 100.

En conséquence les revenus des Haut-savoyards non-frontaliers sont particulièrement faibles. Du fait que 85 % de la population active est constituée de salarié-e-s, c'est la médiocrité des salaires pratiqués en Haute-Savoie qui en est la cause. La situation de ces salariés majoritairement pauvres est encore aggravée par le coût de la vie particulièrement élevé dans notre département.

lundi 30 mai 2016

Violence...

Oui, la violence c’est chose grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers : un geste de menace, il est vu, il est retenu. Une démarche d’intimidation est saisie, constatée, traînée devant les juges. Le propre de l’action ouvrière, c’est de procéder, en effet, par la brutalité visible et saisissable des actes. Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violent, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses !

Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclat de voix, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continueront la lutte seront exclus, seront chassés. Cela ne fait pas de bruit ; c’est le travail meurtrier de la machine qui, dans son engrenage, dans les laminoirs, dans ses courroies, a pris l’homme palpitant et criant ; la machine ne grince même pas et c’est en silence qu’elle le broie.

Jaurès à Clémenceau en 1906.

mercredi 2 septembre 2015

Élections Régionales : contribution de Roland Farré

Le choix proposé aux communistes pour les élections régionales de décembre en Auvergne_Rhone Alpes est très clair à mes yeux; je vote pour le choix n°1, pour une liste qui incarne la lutte contre les politiques libérales et d'austérité, pour une alternative sociale, écologique , démocratique. Ni J.J. QUEYRANNE ni EELV avec le PG n'assurent aucune des conditions pour construire un tel changement et ce n'est pas le diktat des écologistes dans la discussion qui permettra de rassembler les acteurs du combat.

Il est grand temps de nous lancer dans une ardente campagne avec la liste construite autour de Cécile Cuckiermann et André Chassaigne afin de proposer l l'ensemble d'une politique apte à combattre les partisans de l'austérité et d'un système politique antidémocratique et d’empêcher la droite de faire main basse sur la région.

jeudi 24 octobre 2013

A propos de l’assurance des frontaliers

contrib.pngLe gouvernement de N. Sarkozy avait eu le projet d’obliger les frontaliers à cotiser à la Sécurité Sociale plutôt qu’à une assurance privée.

Le gouvernement socialiste reprend le projet.

Il est donc surprenant de voir les députés UMP ( dont le maire de Bonneville ) soutenir le groupement des frontaliers dans sa protestation.

L’assurance privée propose du « sur mesure » avec des cotisations « adaptés aux risques de l’assuré. » C’est séduisant mais qu’en sera-t-il une fois le maladie venue ? Y aura-t-il l’instauration d’un bonus malus ?

L’esprit de la Sécurité sociale est que chacun cotise en fonction de ses revenus et soit soigné en fonction de ses besoins.

Dans ce débat, introduisons quelques données passées sous silence :

  1. Les employeurs suisses ne contribuent pas à la protection sociale de leurs salariés
  2. Il n’est pas rare de voir un parent travailler en Suisse pour le revenu et l’autre parent avoir un travail en France pour assurer la protection sociale des enfants
  3. Dans notre département, la vie est chère aussi pour ceux qui ne sont pas frontaliers et qui cotisent à la Sécu et aux ASSEDIC.
  4. Il sera sans doute nécessaire d’adapter le taux de cotisation des frontaliers mais leur participation à la solidarité paraît incontournable, c’est aussi une sécurité pour eux-mêmes, ils ne seront pas toujours jeunes, en bonne santé et… frontaliers

mercredi 17 juillet 2013

Pôle de compétitivité «  Arve Industries » : le retour à la Féodalité !

contributions de Luis Oléarain et Roland Pourraz

Le pôle de compétitivité « Arve industries » a tenu jeudi 20 juin son assemblée générale à Bonneville, sous les auspices du député Mr Saddier et du Conseil Général de la Haute Savoie. La presse locale en a rendu compte.

Cette organisation est composée de patrons représentants 284 entreprises industrielles de la Vallée de l’Arve, la moitié d'entre-elles appartenant à un groupe industriel. Elle  est présidée Mr Etienne Piot (directeur de Bosch-Rexroth Bonneville, qu'il cherche à vendre).

Ce fut ici une occasion de plus pour une opération propagande où furent vantés les résultats du dit pôle de compétitivité. Selon l'audit des pôles de compétitivités demandé par l’État début 2012, sur 71 pôles la très grande majorité d’entre eux avaient été jugés performants et vingt très performants, dont « Arve industries ». Pourtant selon le tableau de bord édition 2012 (dernier connu) fourni par ce dernier, on apprend qu'entre 2010 et 2011 :

  • le nombre d'entreprises membres est passé de 309 à 284 (- 25 soit -8,1 %)
  • leur nombre de salariés est passé de 16.299 à 13.383 (- 2.916 soit -17,9 %)
  • leur masse salariale est passée de 594.655 € à 487.988 € (- 106.667 € soit -17,9 %)
Mais, de 2006 à 2011, il a bénéficié de 44 millions € de financements publics (du Conseil Général pour trois millions d'euro par an, du gouvernement pour le reste). Comme nous pouvons le constater, beaucoup d'argent public avec un recul social pour seule finalité.

Les pôles de compétitivité, inventés par la droite et chers à François Hollande, sont des artifices pour drainer l’argent des contribuables vers le capital et réduire la part de richesses créées revenant aux salariés. Le Pôle de compétitivité « Arve Industries » est du reste constitué en association privée composée exclusivement de patrons et  où ne siège aucun élu du suffrage universel.

Pourtant François Hollande veut développer ces pôles sur l’ensemble du territoire national.

C’est encore une remise en cause de la démocratie, de la république et du contrôle de l’argent public par les citoyens, avec la complicité active des élus de la Vallée : les députés Sophie Dion et Martial Saddier, ainsi que le conseiller général Raymond Mudry.

Contre cette dérive féodale, les militants du Front de Gauche appellent à la mobilisation citoyenne pour réussir une Constituante (États Généraux) qui réhabilitera la gestion du peuple par le peuple !

Pour mettre en place la 6ème République !

lundi 24 juin 2013

Prism-Break !

Qu'est-il le plus surprenant ? Le cynisme éhonté des dirigeants états-uniens accusant d'espionnage celui qui révèle au grand jour leur propre espionnage des télécommunications mondiales ? Ou la passivité quasi générale du grand public en regard de ces informations ?

Si le sujet mobilise certains médias et associations traditionnellement préoccupés de défense des libertés publiques, la vie de l'immense majorité des internautes semble continuer comme si de rien était. Google, Facebook, Yahoo, Apple, Microsoft et consorts, collaborateurs contraints ou volontaires de ce flicage, espions pour leur propre compte de notre vie privée, peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles. Les ventes de Windows ou d'Iphone n'ont pas baissées, pas plus que l'utilisation de Skype, des messageries "gratuites" comme gmail, des exhibitions sur les réseaux soit-disant sociaux....

On aurait pu espérer que les militants des mouvements progressistes et révolutionnaires s'engagent résolument dans ce combat au coté des défenseurs des logiciels libres. Hélas ! Qu'il semble dur de remettre en cause ses habitudes. Pourtant comment prétendre changer le monde si l'on n'est pas capable au moins de changer son adresse mail !

Lire la suite...

vendredi 19 avril 2013

Contributions

Une contribution ne reflète que la pensée de son auteur et n'engage pas le Parti Communiste Français. Elle se doit toutefois de respecter quelques règles étiques et légales. Seront notamment exclus :

  • les appels à la violence
  • les propos racistes
  • tout prosélytisme politique ou religieux en faveur d'organisation manifestement hostiles aux idées républicaines et laïques

Pour contribuer il faut être membre du PCF, à jour de ses cotisations et réclamer un identifiant au webmaster. Sauf raison impérieuse (par ex: risque de perdre son emploi) on évitera l’anonymat. Les commentaires en revanches sont libres (aucune inscription n'est nécessaire) mais modérés selon les mêmes valeurs qu'exposées ci-dessus.