Pour le retrait de la loi Travail Pour un droit du travail du XXIe siècle

Syndicats, mouvements de jeunes appellent à une grande manifestation nationale à Paris le mardi 14 juin. Des départs s'organisent en train au départ de Bellegarde et Annecy. Pour s'inscrire joindre le 04.50.22.33.00 ou le 06.85.01.86.86 Les communistes appellent toutes et tous à s'y retrouver.
S'il était besoin de confirmer l'inspiration rétrograde du texte, la droite sénatoriale l'a fait.
Elle a validé le fameux article 2 qui est la pierre angulaire du texte.

Cet article casse le principe dit de faveur selon lequel tout accord particulier ne peut être que plus avantageux pour les salarié-e-s que les dispositions plus générales. Ainsi un accord de branche doit être plus avantageux que la loi (pour les salarié-e-s concerné-e-s), de même l'accord d'entreprise doit être plus avantageux que l'accord de branche et le contrat de travail par rapport à l'accord d'entreprise.

De cet article découle la plupart des articles du texte de loi. Son adoption conduirait à une concurrence effrénée entre entreprises que remporterait celle qui pressurerait le plus ses salarié-e-s. Et nous savons que dans ce domaine il n'y a pas de limite,
Les partisans du projet de loi ne se retrouvent plus qu'au gouvernement, à droite et au Medef. Lors de son congrès, tenu les 1er et 2 juin, la CGC s'est ajoutée aux opposants.

Isolé, minoritaire le gouvernement s'obstine et provoque le blocage de la situation et de certaines activités.
Manifestant-e-s, grévistes, nous sommes la voix de la majorité.

Puisqu'il est clair que le peuple n'en veut pas, la loi doit être retirée et s'engager alors la discussion pour un droit du travail du XXIe siècle porteur de droits nouveaux et de sécurisation de tous les parcours de vie.