contrib.pngSelon les données du ministère des finances en 2014 concernant les revenus 2013, le revenu fiscal moyen des foyers de Haute-Savoie s'est établi à 33.469 €. Ce qui classe le département parmi ceux où les revenus sont les plus élevés, 4e rang sur 100. Confirmant l'idée convenue d'un département « riche ».

Néanmoins cette donnée est trompeuse, car c'est une moyenne. En effet on compte aujourd'hui autour de 70.000 frontaliers habitant en Haute-Savoie, qui travaillent dans les trois cantons suisses Genevois, Valais et Vaud. Selon une étude menée par Pôle emploi en octobre 2015, le revenu brut disponible de ces frontaliers s'élève à 5,7 Milliards €, soit presque autant que le revenu brut disponible des ménages non-frontaliers hauts-savoyards (6,16 milliards d’euros). Autrement dit, 20 % des actifs hauts-savoyards travailleurs frontaliers représentent autant de revenus bruts que les 80 % non-frontaliers.

Donc si la population de la Haute-Savoie n'était constituée que de celles et ceux qui travaillent sur France le revenu fiscal moyen des foyers se limiterait à 20.918 € par an ( (33.469/2) / (80/100) ) et le département se classerait parmi ceux où le revenu est le plus faible. Autour du 90e rang sur 100.

En conséquence les revenus des Haut-savoyards non-frontaliers sont particulièrement faibles. Du fait que 85 % de la population active est constituée de salarié-e-s, c'est la médiocrité des salaires pratiqués en Haute-Savoie qui en est la cause. La situation de ces salariés majoritairement pauvres est encore aggravée par le coût de la vie particulièrement élevé dans notre département.