Les architectes se mobilisent contre le PPP marseillais du plan "écoles"

FRONDE. Le Conseil national de l'ordre des architectes va saisir le préfet des Bouches-du-Rhône, après le choix de la ville de Marseille d'avoir recours à un PPP pour la réalisation de 34 groupes scolaires.
''
Les architectes ont, une nouvelle fois, décidé de taper du poing sur la table au sujet des PPP. Le Conseil régional de l'ordre des architectes de Paca (Croa-Paca), appuyé par le Conseil national, vient d'annoncer qu'il allait saisir le préfet des Bouches-du-Rhône pour annuler une délibération de la municipalité marseillaise datant du 16 octobre 2017. Celle-ci prévoit de recourir à un partenariat public-privé (PPP) pour un plan de renouvellement de 34 groupes scolaires d'un montant d'un milliard d'euros. Un choix qui constitue une "insulte à l'intelligence" pour Françoise Berthelot, présidente du Croa-Paca.

Un courrier en date du 13 décembre 2017 a été envoyé au maire de la ville, Jean-Claude Gaudin. Il est donc cosigné par le Cnoa, le Croa-Paca, mais aussi la Capeb, la fédération Cinov, le Syndicat des architectes local et le Syndicat national du second oeuvre (SNSO). "Le choix de recourir au marché de partenariat est regrettable", peut-on y lire. "D'une part, le contribuable va se trouver exposé au surcoût d'une telle initiative. ... La mise en concurrence se trouve réduite à un très petit nombre de majors du BTP pouvant seuls prétendre à de tels marchés." Les signataires demandent ainsi au maire de "renoncer au marché de partenariat en faveur d'une opération en maîtrise d'ouvrage publique conduite par la ville de Marseille".
''
De toute évidence, notre économie de marché a bien souvent pour objet de soumettre l’intérêt général à l’intérêt particulier. Le libéralisme (capitalisme) ne veut pas la disparition de la puissance publique (État, collectivités territoriales). Il l'a met tout simplement à sa disposition.

(extrait d'un article paru sur batiactu)